Blog

L’actus
du Pro Bono

Stéphanie, du business à l’associatif

Fraichement arrivée en janvier en tant que chargée de projet et d’accompagnement, Stéphanie nous vient tout droit de Paris et rejoint l’équipe Hauts-de-France de Pro Bono Lab !

Quel est ton parcours ?

J’ai beaucoup bougé pendant mon enfance, j’ai notamment vécu deux ans à Tahiti et au Sénégal. Je suis arrivée à Paris à 17 ans et j’y ai vécu la plus grande partie de ma vie. Aujourd’hui, je vis à Lille, ma ville de cœur, depuis 8 mois.

J’ai réalisé toutes mes études en alternance, c’est comme ça que je suis tombée dans le marketing et la com : complètement par hasard ! J’ai aujourd’hui 15 années d’expérience dans ce domaine, dans des environnements et secteurs très diversifiés, de la très grosse entreprise à la start up de 7 personnes.

Précédemment, j’occupais un poste de directrice marketing et communication au sein d’un cabinet de conseil dans l'application des sciences cognitives. Usée par ces dernières années, entre pression, manque de reconnaissance, et manque de sens, j’ai remis toute ma carrière en question. Mon environnement comme mon métier ne correspondaient plus à mes valeurs, ni à mes aspirations. Je me suis donc reconvertie à la facilitation et au coaching en parallèle de mon ancien poste.

Le rôle d’un facilitateur.e est d’accompagner un groupe pour qu’une solution émerge d’elle-même grâce à des échanges qu’il encadre.

Comment as-tu découvert Pro Bono Lab ?

En parallèle de mon ancien poste, j’ai développé mon activité de coach et de facilitatrice en indépendante. Je me suis lancée à plein temps là-dessus, mais j’ai rapidement réalisé qu’être indépendante était une activité très solitaire. Trop pour moi. J’avais envie de rejoindre de nouveau un collectif, avec une mission qui me fait vibrer, et des collègues avec qui partager. C’est à ce moment-là que je suis tombée par hasard sur l’annonce de job pour Pro Bono Lab. J’ai tout de suite accroché !

Le monde associatif, l’engagement, ça représente quoi pour toi ?

Quand j’étais ado, et même jeune adulte, je ne connaissais pas du tout le monde associatif. J’avais bien en tête les associations étudiantes de mon école, mais à part faire la fête avec le BDE... Le monde associatif était un mystère. C’est vraiment dommage, car j’ai toujours été sensible à beaucoup de sujets et s’il y avait eu plus de sensibilisation, je suis persuadée que j’aurais mordu à l'hameçon bien plus tôt dans ma vie !

Maintenant, c’est différent ! Je me suis engagée récemment avec Makesense : j'ai accompagné des porteurs de projet à impact positif sur le développement des premières briques avec la méthode du design thinking. Et aujourd’hui, je suis bénévole chez Gen·Club : je facilite des parcours d’introspection dédiés aux femmes et minorités de genre de 15 à 25 ans.

M’engager m’apporte une grande satisfaction personnelle d’avoir pu, à mon échelle, contribuer à une cause d’intérêt générale. Cela me donne également la chance de créer des relations avec des personnes engagées et dont je me sens proche en termes de valeurs. Cela me permet aussi de développer des compétences transverses à travers le bénévolat.

Pourquoi rejoindre Pro Bono Lab ?

Ca répond à mon besoin de me sentir utile et de participer à des actions où je peux concrètement sentir/voir mon impact : l’impact et le concret sont deux choses qui m’ont justement fait défaut dans le marketing. Ce qui me plaît, c’est d’aider des projets d’intérêt général à se développer pour qu’ils aient eux-mêmes encore plus d’impact sur la société.

C’est ma manière à moi d’œuvrer à un monde plus juste où il fait bon vivre pour tout le monde.

Un conseil à quelqu’un qui hésiterait à s’engager ?

S'engager apporte autant aux personnes pour lesquelles on s’engage qu’à soi ! C’est s’inscrire dans une relation gagnant-gagnant pour tout le monde, autant à l’échelle individuelle que sociétale. Et si j’avais une personne en face de moi qui n’avait jamais essayé...

Comme à un enfant de 3 ans devant son assiette de carottes, je lui dirai : “tu ne peux pas dire que tu n’aimes pas tant que tu n’as pas testé”.


🧠 SKILLS SCAN 🧠

Une compétence ou qualité dont tu es fier.e ?
Je suis fière d’avoir autant à cœur la justice sociale. C’est une valeur très forte chez moi depuis toute petite. J’en suis fière car ce n’est pas toujours évident à porter, on se retrouve vite à contrecourant de la société ou du collectif. Cela demande également de pouvoir s’affirmer pour défendre les autres : encore moins évident quand on est une femme.

Un talent caché/inutile/insoupçonné ?
La construction de Lego. J’adore ça ! Et le chant aussi, j’adore chanter. Je ne chante pas bien mais je chante juste, c’est déjà ça !

Une compétence que tu aimerais développer ?
J’aimerais apprendre à faire de la guitare pour m’accompagner quand je chante. Et j’aimerais développer ma confiance en moi.

Une compétence qui est essentielle dans la vie ?
L'empathie, car c’est ce qui te permet de comprendre les autres. Et quand tu comprends mieux les autres, tu es plus juste et moins dans le jugement.

Ton expérience perso qui t’a apporté le plus de nouvelles compétences ?
Mon expérience en bénévolat chez Makesense. Elle m’a permis de développer des hard skills, comme la facilitation d’intelligence collective, la prise de parole en public, le design thinking, et aussi approfondir ma connaissance de l’ESS. Mais j’ai également pu développer des soft skills comme la confiance en moi et mon relationnel.

Rejoignez la communauté !
Demander une presentation

Rejoignez-nous
dès maintenant

Des questions ? Envie d'en savoir plus sur nos actions ?
Contactez nous !