Blog

L’actus
du Pro Bono

Les pratiques de coopération entre les entreprises et les structures de l’ESS dans la métropole Aix-Marseille-Provence

Cette étude met en lumière les actions solidaires menées sur le territoire par les entreprises et acteurs de l’économie sociale et solidaire en soutien à la vie locale et associative, afin d’identifier les leviers et les obstacles au développement de ces pratiques responsables dans la MAMP.

Pro Bono Lab Méditerranée dévoilait fin mai les chiffres de son étude territoriale sur la Métropole Aix-Marseille-Provence intitulée « Comment les entreprises s’engagent-elles en faveur du territoire Aix-Marseille-Provence ? ». Initiée avant la pandémie, avec le soutien de la Fondation Crédit Coopératif, cette étude prend un sens particulier aujourd’hui, en révélant de vraies logiques de coopération entre acteurs au service de l’intérêt général, pour le territoire.

Les entreprises portent la culture de l’engagement

Pro Bono Lab, en tant que spécialiste de l’engagement par le partage de compétences, s’est attaché à voir au plus près comment les entreprises dialoguaient, soutenaient et travaillaient avec les associations (ou plus généralement avec les structures de l’Economie Sociale et Solidaire). L’étude montre que les pratiques d’engagement sont répandues, même si des freins subsistent. Aussi on s’aperçoit le mécénat de compétences gagnerait à être mieux développé sur le territoire, car il répond à une vraie demande de la part des structures de l’ESS.

• 70% des entreprises interrogées mènent des actions d’engagement citoyen et/ou de soutien aux associations et à la vie locale.

• Les formes les plus connues sont celles qui relèvent de l’engagement citoyen terrain : tutorat, événement sportif solidaire, journée solidaire, partenariat entreprise et association.

• Viennent ensuite les pratiques de dons en nature : denrées alimentaires, vêtements…

• Et enfin le soutien financier : campagnes de dons, crowdfunding, mécénat financier…

• Une pratique est moins connue concerne le mécénat de compétences, elle est pourtant elle aussi assez pratiquée. Parmi les entreprises qui disent s’engager, 43% proposent à leurs collaborateurs de faire du mécénat de compétences. C’est-à-dire qu’elles leurs permettent de s’engager auprès d’une association, sur leur temps de travail, le temps d’une mission spécifique pour les aider à se développer ou à réaliser un projet.

Quels sont les freins au mécénat de compétences ?

Interrogées spécifiquement sur le mécénat de compétences, les entreprises ont fait part de certains obstacles qui freinent le développement de cette pratique : manque de temps, le manque de ressources financières, de moyens en interne pour le mettre en place...

Pourtant, il y a un vrai enjeu :  si 26% des structures de l’ESS ont des coopérations financières avec les entreprises, 82% affirment qu’elles ont également des besoins en compétences. Parmi elles, 71% expriment par exemple un besoin en communication et/ou en graphisme. La deuxième compétence la plus recherchée est dans le domaine des relations publiques. Enfin environ 1 structure sur 3 affirment avoir un besoin en stratégie. Ces compétences peuvent être difficiles à trouver pour ces structures : 36% ont du mal à se faire accompagner.

Une politique de mécénat de compétences via l'engagement des collaborateurs s'avère donc pertinent pour les entreprises souhaitant s’investir concrètement aux côtés de ces structures.

Comment les lever ?

Le travail de sensibilisation reste primordial. Malgré les prédispositions du territoire, un pourcentage encore significatif d’entreprises et d’associations manquent d’informations clés et d’arguments concrets pour sauter le pas et se lancer dans l’aventure du partage de compétences. Par exemple, 32% ne savent pas vers qui se tourner Les acteurs intermédiaires, comme les collectivités territoriales ont un rôle important à jouer.

Pour 1/3 des entreprises, on retrouve aussi la nécessité d’être accompagnées concrètement dans la mise en place du mécénat de compétences. En fonction de la maturité des entreprises sur ces sujets, l’expertise extérieure d’un acteur intermédiaire peut être pertinente.

« Ces résultats, s’ils pointent certaines forces ou fragilités de notre écosystème, indiquent surtout un réel potentiel d’actions collectives, au service du bien public.En temps de crise(s), ils prennent forcément une dimension particulière. Parce qu’indéniablement, on ne se relèvera pas seuls. Nous devrons œuvrer ensemble à ce que nos territoires soient plus résilients face à ces crises sociales, environnementales, sanitaires, économiques qui pourraient nous toucher plus fréquemment. » Laurent Fialon, Directeur de l'antenne Méditerranée et de la Transformation Digitale.

Méthodologie

Des questionnaires quantitatifs ont été administrés auprès de 25 entreprises et 70 structures à finalité sociale implantées sur le territoire Aix-Marseille-Provence entre le 8 janvier et le 5 mars 2020. Des études de cas ont été réalisées auprès de six entreprises.

Je souhaite parcourir l'étude complète

Retrouvez-nous le 2 juillet pour notre webinar : les pratiques de coopération entre les entreprises et les structures de l'ESS : chiffres clés et enjeux sur la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Je m'inscris au webinar du 2 juillet !

Rejoignez la communauté !

Rejoignez-nous
dès maintenant

Des questions ? Envie d'en savoir plus sur nos actions ?
Contactez nous !