Blog

L’actus
du Pro Bono

Occitanie Ouest : des entreprises et des associations qui œuvrent main dans la main

C’est dans un contexte de crise sanitaire et socio-économique inédite que Pro Bono Lab a mené une étude sur « Les pratiques de coopération entre entreprises et structures de l’ESS en Occitanie Ouest » entre octobre 2020 et février 2021. En voici les résultats.

Dévoilés en mars 2021, les résultats de la dernière étude de Pro Bono Lab sur les pratiques de coopération entre les entreprises et les structures de l’ESS en Occitanie Ouest sont encourageants. Ils témoignent de l’engagement des entreprises du territoire auprès des associations, un engagement qui devrait se poursuivre, voire se renforcer, sur les prochaines années, en dépit d’un contexte socio-économique éprouvant pour de nombreuses entreprises et associations.

Réalisée en partenariat avec AG2R LA MONDIALE, cette étude sur « Les pratiques de coopération entre les entreprises et les associations en Occitanie Ouest » prend un sens tout particulier puisqu’elle a été menée en pleine période de crise sanitaire, sociale et économique. L’Occitanie Ouest, correspondant à l’ancienne région Midi-Pyrénées, portée par le secteur aéronautique et industriel, a subi de plein fouet les conséquences de cette crise sans précédents. Toutefois, un tel contexte permet de mettre en lumière les véritables pratiques de coopérations, leur importance et leur sens pour l’intérêt général.

👉 Télécharger l'étude complète en deux trois clics
Etude "Les pratiques de coopération entre les entreprises et les structures de l'ESS en Occitanie Ouest" - Synthèse
👉 Télécharger l'étude complète en deux trois clics

Des entreprises engagées auprès des structures de l’ESS

Le poids de l’ESS dans l’ensemble de l’économie en ex-région Midi-Pyrénées est particulièrement fort. Aussi, cette région nous semblait être un territoire d’étude incontournable sur les dynamiques de coopérations entre les entreprises et les structures de l’ESS. Pro Bono Lab a souhaité se pencher sur les dynamiques d’engagement des entreprises auprès des associations du territoire. Cette étude nous apprend que les pratiques d’engagement sont réelles, et qu’en dépit de la crise que nous traversons, elles devraient se renforcer sur les prochaines années.

81% des entreprises interrogées mènent des actions d’engagement citoyen et/ou de soutien aux associations et à la vie locale, un chiffre particulièrement important et bien plus élevé que sur d’autres régions où Pro Bono Lab a pu mener des études.
• Les formes d’engagement les plus connues relèvent aussi bien du soutien financier que du soutien terrain et opérationnel : les campagnes de dons, les partenariats entreprises/associations, le mécénat financier et les journées solidaires sont les formats plus fréquemment cités.
62% des entreprises s’engagent pour incarner les valeurs de l’entreprises et 52% pour participer à la dynamique du territoire. Elles sont 48% à s’engager pour soutenir des causes et des projets locaux.
• En revanche, le mécénat de compétences reste une pratique relativement peu développée puisque seules 26% des entreprises affirment le pratiquer, essentiellement par la mobilisation de compétences professionnelles ponctuelles ou par le tutorat/parrainage.
• L’ingénierie et les compétences techniques sont les compétences les plus fréquemment proposées par les entreprises qui pratiquent le mécénat de compétences. De nombreuses entreprises proposent aussi à leurs collaborateurs de donner de leur temps sans identifier de compétences. La communication, les compétences transversales/soft skills et les ressources humaines arrivent ensuite.

Quels sont les freins ?

Le frein principal à la pratique du mécénat de compétences par les entreprises est le manque de ressources matérielles et financières (29%). 24% des entreprises s’interrogent également sur la volonté d’engagement de leurs collaborateurs en mécénat de compétences.

Or, l’enjeu est de taille puisque 80% des structures de l’ESS interrogées affirment qu’elles ont des besoins en compétences, alors qu’elles ne sont que 30% à avoir bénéficié de pro bono.

De plus, les bénéfices ressentis du pro bono par les entreprises sont multiples. Les notions de solidarité collective et de partage des compétences ressortent de cette étude, et l’utilité sociale et le sentiment de fierté animent la volonté de mettre en place du pro bono. Cette pratique est perçue comme pouvant avoir de l’impact et créer une dynamique partenariale et d’alliances sur le territoire.

Comment lever les freins ?

L’enjeu le plus fort aujourd’hui réside avant tout dans la sensibilisation et l’information des différents acteurs afin de démocratiser et faire connaître les dispositifs existants, leurs vertus et de lutter contre les préjugés, notamment ceux relatifs au temps à accorder à ce type de démarche. Car, tel que souligné dans le cadre de l’un de nos entretiens :

« Le mécénat de compétences ce n’est pas du temps perdu, c’est du temps gagné »

Les perspectives sont toutefois encourageantes puisqu’en dépit de la situation socio- économique et sanitaire actuelle, 56% des entreprises qui mènent déjà des actions d’engagement des collaborateurs pensent conserver leur soutien aux structures de l’ESS dans les trois années à venir. 36% d’entre elles pensent même en faire davantage.

A en croire les acteurs du territoire, les pratiques de coopérations ont donc encore de beaux jours devant-elles en Occitanie Ouest.

👉 Télécharger l'étude complète en deux trois clics
Rejoignez la communauté !
Demander une presentation

Rejoignez-nous
dès maintenant

Des questions ? Envie d'en savoir plus sur nos actions ?
Contactez nous !